© 2018 - Site officiel de Najia Mehadji - Artiste peintre France Maroc - www.najiamehadji.com - Mentions légales, reproduction et réalisation

  • youtube.png
  • facebook.png
  • email.png

ARABESQUE

 

L’arabesque m’a amené à m’intéresser au soufisme. Outre une importante symbolique des couleurs, le noir et le blanc étant par exemple celles de la spiritualité il y a dans cette pensée un intérêt pour le trait et le point. Pour le soufi, dans la pratique de la calligraphie, le point est un élément essentiel car à l’origine de toute ligne : il est donc sacré. Puis la ligne à son tour est à l’origine de la surface. On retrouve Paul Klee à travers cette pensée qui dit et écrit que « le point est virtuellement la ligne » et aussi Kandinsky dans son livre « Point-ligne-plan ». Au fond, ce qui m’intéresse avec l’arabesque et la ligne c’est que des artistes de civilisations et de cultures différentes l’on pratiqué. Cet aspect de la pensée soufie concerne en effet aussi des artistes occidentaux du 20ème siècle par exemple certains artistes « minimalistes » américains qui ont travaillé sur la ligne comme Agnès Martin, Brice Marden, Frank Stella ou Richard Serra, mais aussi François Morellet en France.

 

Extrait de l’entretien avec Henri-François Debailleux pour la monographie de Najia Mehadji. Editions Art Point, Novembre 2012 

SLIDE SHOW

1/1

Click on thumbnails to zoom