CRAIE ET SANGUINE - DESSINS 1996 à 2003

 

« Le dessin, c’est essentiel » affirme Najia Mehadji dont les formes arborescentes se déploient en de puissantes structures dans dans un rapport d’optimisation maximale à l’espace. Dessinées dans la matière même à l’aide d’épais sticks de craie, celles-ci sont faites de traits continus qui découpent l’espace et dont la qualité de flux confère à l’image une dynamique proprement vitale. « Pour dessiner un arbre, il faut monter avec lui » recommandait Matisse à ses élèves. C’est ce que fait l’artiste dans cette façon de métaphore où le trait se substitue à la sève qui monte pour donner vie à l’œuvre et que conforte l’usage de la sanguine. Le monde du vivant auquel réfère d’emblée les dessins de Mehadji se double d’une mesure construite qui acte un rapport éminent à l’architecture dans ses fondements archétypaux et que sanctionne l’attention toute particulière que prête l’artiste à la lumière. D’où ce sentiments d’être face à la naissance de quelque chose, propre au dessin même, en ce moment unique ou la forme émerge.

 

Extrait du texte de Philippe Piguet pour l’exposition « À tension, fort fragile », Galerie municipale de Vitry-sur-Seine, 2002 

DIAPORAMA

1/1

Cliquez sur les images pour les agrandir

© 2018 - Site officiel de Najia Mehadji - Artiste peintre France Maroc - www.najiamehadji.com - Mentions légales, reproduction et réalisation

  • youtube.png
  • facebook.png
  • email.png